BangBang : bangbangblog.com

Rien à dire

EMO : un autre Epizzod de La Courte Échelle

julieb
1 juillet 2010

Il y a un peu plus d’un an, je vous parlais de Rock & Rose, une série écrite par Marie-Hélène Poitras, racontant l’histoire de Juliette et Simone, deux jeunes femmes passionnées de musique. Les éditions La Courte échelle récidivent avec une autre série Epizzod ayant pour thème la musique : EMO, de Benoit Bouthillette.

« Résistance, c’est quatre amis: Guillaume, Marilou, Félix (guitare, basse, batterie) et Emo, le chanteur, leader, esprit charismatique du groupe. Un soir, comme presque tous les soirs, Résistance est en route pour le concert qui décidera de son avenir : la première ronde des Francouvertes. Mais certaines personnes haut placées n’aiment pas la dissidence. L’Homme en fait partie. Il a déjà décidé du succès de ses protégés et de l’avenir – fatal – de Résistance. »

Je sais pas vous, mais moi, ça me parle.

Et ça me rappelle mes premières répet de band, quand j’étais au Cégep…

Dans le premier épisode, intitulé En route pour le concert de leur vie, on fait la rencontre de Guillaume, un grand gaillard de 18 ans, plutôt hippie, qui étudie au Cégep et qui tripe sur les Vulgaires Machins (le livre est parsemé de citations des textes du groupe) et sur Marilou, la bassiste de son groupe, Résistance. Triangle amoureux: Marilou ne sait pas que Guillaume est amoureux d’elle depuis toujours, et son coeur bat plutôt pour le mystérieux Emo, le chanteur de son groupe. La série, sur le thème de la musique, de l’amitié et du complot, nous transporte dans l’univers de Résistance.

Les personnages ne sont pas «emo» à proprement parler, mais plutôt légèrement métalleux-world-hippie-romantiques. Oubliez les paillettes de Simone et l’univers coloré de Rock & Rose: Marilou, la fille du groupe Résistance, porte des Docs, ne se maquille pas, est vouée aux causes humanitaires et semble plutôt tom boy. Guillaume, quant à lui, semble être un grand  romantique, nostalgique des moindres petits moments passés avec son amie Marilou. Félix, le batteur, c’est le plus vieux et l’intello du groupe. Pour ce qui est d’Emo, le chanteur, il demeure mystérieux et il vit dans un loft (ses parents sont riches ET absents). Il écrit des chansons sur la justice sociale. Les quatre amis écoutent du System of a Down, du Burial, du Ozzy, du Despised Icon et du Nine Inch Nails, se moquent de Facebook, de Chambre en Ville, de Passe-Partout, de la téléréalité, des gens superficiels et mangent des pâtes Barilla no.5 en rêvant à leur prochain concert.

Les séries Epizzod sont toujours très réalistes, faisant référence à des événements de l’actualité, dans ce cas-ci musicale. Dans EMO, on ne sait pas encore si le côté « band de musique » va être près de la réalité, et c’est d’autant plus difficile à dire puisque les protagonistes en sont à leurs débuts et ont environs 18 ans, mais le fait que Résistance participe aux Francouvertes est déjà un bon pas. Comment se déroulera leur prestation? Et qui est l’Homme? Peut-on en vouloir à un band de cégépiens? Sont-ils si menaçants? Ils doivent être prometteurs en ta…. En espérant que la suite nous inspire une belle réflexion sur notre milieu musical chéri. J’espère juste qu’il n’y a pas d’histoires de trafic d’organes et que l’Homme est un gérant de compagnie de disque ou un truc du genre…

EMO, une série en 13 épisodes de Benoit Bouthillette, illustrée par Guillaume Maccabée.

Collection Epizzod, Les éditions La courte échelle

4,95$ , en vente dans les librairies et certains dépanneurs.

On peut télécharger le premier chapitre sur:

http://www.courteechelle.com/

2 commentaires

Rien à dire

julieb

www.grenadine.bandcamp.com

À propos

RUBRIQUES