BangBang : bangbangblog.com

Rien à dire

Rue Masson

julieb
16 avril 2010

Rares sont les sites web dédiés à un arrondissement montréalais (non, La Clique du Plateau n’est pas une source fiable pour ceux qui veulent agréablement arpenter l’avenue du Mont-Royal). Depuis février, cinq résidents du Vieux-Rosemont s’affairent à diffuser sur le web les actualités concernant leur quartier. Ruemasson.com se veut « un média électronique hyperlocal visant à souligner et encourager la vitalité du Vieux-Rosemont. Nous avons délimité le secteur dans le quadrilatère composé des rues suivantes: Rosemont au nord, Sherbrooke au sud, De Lorimier à l’ouest et Pie-IX à l’est », y apprend-t-on.

«C’est pas un peu Bougon, comme coin» ? , me demandent mes amis. La rue Masson, c’est la Well de l’est, la «Mont-Royal des pauvres», qui n’échappe pas à l’inévitable gentrification depuis quelques années. Un oasis de vitalité encore méconnu dans Rosemont-Petite-Patrie, probablement parce qu’aucune station de métro ne s’y trouve. Sur Masson, les snack bars un peu crado cotoient les Soup Soup et autres restos branchés et/ou semi-chics, les vieux commerces sont voisins d’épiceries fines, les tavernes rivalisent avec la nouvelle succursale de Chez Baptiste et il y a étonnamment beaucoup de librairies. On y trouve aussi le désormais célèbre Café Lézard avec le « Temps qui passe, juste en face, de l’autre bord » (d’après la chanson de Vallières) et ô joie, un beau grand Magasin Renaissance (deux étages!).

Vous avez donc peut-être eu écho dans les médias du site web où Cécile Gladel, David Bruneau, Stéphanie Lalut, Lisa Marie Noël et Julien Trudel, tous oeuvrant comme pigistes dans le domaine du journalisme et vivant dans le quartier, racontent leur expérience de résidents. Plus qu’un simple blogue, ruemasson.com propose ainsi de véritables articles, postés presque quotidiennement, et regroupés sous plusieurs rubriques : actualité, culture, vie de quartier, consommation, architecture et urbanisme, etc.


PHOTO: Alexandre Jalbert.

Par exemple, on y annonce que les Bixi seront au coin Dandurand-9ième cet été, on y parle du projet de piétonnisation de la rue Masson, de compostage et de récupération (sacs ou bacs?), de la Saint-Jean et on y apprend que la SAQ Masson devra éventuellement déménager et qu’une vente trottoir aura lieu du 27 au 30 mai. On y discute des meilleurs endroits où travailler avec un ordinateur portable (le Lézard est l’un deux, évidemment), on trace des portraits de commerçants (saviez-vous que Canada Hot Dog a 45 ans?). Deux des collaboratrices, dans la rubrique Pots Masson, racontent même la conception de robes dignes de Marie-Antoinette à l’aide de tissu acheté à la Place…Versaille.

David Bruneau, dans l’un de ses billets, explique la concentration de population près de Masson:

« La portion plus connue de la rue est sans contredit celle entre Iberville et St-Michel. On peut prétendre sans se tromper que c’est entre ces rues que Masson s’affirme le plus fortement, avec ses services publics (parc du Pélican, banques, caserne de pompier, église St-Esprit), ses cafés, bars, restos, épiceries et commerces divers. C’est d’ailleurs entre ces rues que se compose l’essentiel de ce qu’il est convenu d’appeler la « Promenade Masson », organisme et représentant officiel de la gente commerciale de l’artère. Pourtant, la portion commerciale de la rue s’étend facilement jusqu’à Pie-IX, avec certes moins de densité, mais dont plusieurs éléments sont pourtant intéressants.

Mais en regardant de plus près, on se rend compte que la vie de quartier est amplifiée entre la 1ere avenue et le boulevard St-Michel. Si on regarde encore plus près, c’est encore plus dense entre la 3e et la 7e, où la densité est plus importante (on y trouve d’ailleurs la SAQ qui doit déménager on-ne-sait-pas-où). Bref, comme dans n’importe quel village québécois, on réalise que plus t’es près de l’église, plus t’es « central ». Dans un sens c’est tant mieux: l’église St-Esprit est probablement l’immeuble le plus imposant et le plus esthétique de toute la rue. Nous soutenons d’ailleurs sa préservation. »


La rue Masson (PHOTO: Pierre Delorme).

Si votre exemplaire du Journal de Rosemont atterrit directement dans votre bac de récupération sans que vous n’y aviez jeté un œil (dans celui de Verdun, c’était le même journaliste qui collaborait à toutes les rubriques, d’où mon manque d’intérêt pour celui de mon nouveau quartier), Rue Masson est une alternative intéressante (et drôlement plus dynamique) au journal du quartier et au site de l’arrondissement. Bien que dans mon coin, sur Beaubien, on commence à voir apparaître des commerces intéressants, il n’y a pas grand-chose qui vaille le détour, selon moi. La Masson est pas mal plus diversifiée et vivante. Bref, longue vie à Rue Masson, le site et le lieu!

www.ruemasson.com

Pas encore de commentaire.

Rien à dire

julieb

www.grenadine.bandcamp.com

À propos

RUBRIQUES