BangBang : bangbangblog.com

Rien à dire

Un petit pas

julieb
24 novembre 2009

Non, ceci n’est pas une porte de salle de bain, c’est la fenêtre. Non, il n’y a pas de garçon qui traverse ta chambre. Ceci n’est pas ta valise, c’est un banc de piano. Non, y’a personne du band qui dort dans les autres pièces. C’est pas Manu qui veille à côté, c’est ton père qui scie du bois dans la cave à 23h. Non, tu n’es pas dans un quelconque hôtel en Alsace ou en Normandie, t’es à Rosemère. Ouin, j’hallucine. Tsé, en dernier, j’arrivais pas à me rappeler où j’étais à deux endroits: sur scène et dans les chambres d’hôtel quand je me réveillais. Ajoutons maintenant: chez moi.

Nous ne sommes pas nomades.

Réhabilitation moyenne. Ça se poursuit. Retour à Verdun après l’escale poulet-de-ma-mère.

Mon cousin a retrouvé une photo de moi à 8 ans posant fièrement avec un violon. À l’endos, on peut y lire : si un jour tu vends cette photo, elle vaudra au moins 20 dollars. Wow. Je dirais même: ShamWow. J’y allais pas de main morte. Paroles d’une fillette qui commence à faire des concerts? N’importe quoi? Joke? Manque d’humilité? Ben…j’veux juste dire que mes parents n’ont jamais fait de vidéo «de talent» de moi ou rien de ce genre. J’étais juste une jeune geek qui n’avait pas Facebook. Eh qu’il s’en passe des affaires dans la vie de pas tournée. Ex. Andrée B. se marie en décembre. Moi, je visite des appartements. Drôlement déprimant. Ben…not that déprimant, en fait.

Vous êtes aussi fort nombreux à m’avoir demandé avec enthousiasme si Joseph avait eu la carte à Clermont-Ferrand, et si oui, quelle fut sa réaction. Eh bien, croyez-le ou non, (et si vous ne le croyez pas, posez-vous des questions sur la priorité de vos interrogations), il l’a eue, et il fut «ému» et «touché». Wow. On remet ça. Je vais peut-être m’essayer avec d’autres artistes par contre, mais pas le reste du band d’Ariane M. quand même, que je ne connais pas trop. Que se passe-t-il entre les musiciens québécois en tournée en France? Des cartes de Julie B., UN seul cellulaire, des maladies vénérables probablement incurables.

Sinon, qu’est-ce qu’on fait quand on est en congé? On dépense. On écrit des chansons. On peut aussi aller dîner avec un imminent «tastemaker de la musique connu partout dans son pays». Ouais, M pour Montréal font de drôles de bio des «agents» de l’industrie. Non mais, j’avais pas réalisé mais c’est tout un happening, cette histoire là. Un genre de FME sur St-Laurent. Bravo Julie, maintiens-toi dans l’ignorance et tu continueras d’être surprise, dans la vie.

Prochain arrêt des cougars semi-nomades: Ste-Hyacinthe avec la Patère.

3 commentaires
  • André Péloquin
    24 novembre 2009

    M pour Montréal serait un genre de FME sur St-Laurent? Pas d’accord!

    Donc tu viens samedi?! Yé!

  • Julie Brunet
    24 novembre 2009

    Je pense qu’en 20 minutes, j’ai vu la totalité des gens que je connaissais.

    Ben oui samedi, j’ai déjà confirmé! Je ne serai pas chic.

  • otomato
    24 novembre 2009

    Julie B. : contrairement à une vieille croyance aristotélicienne ou platonicienne, c’est le monde entier qui est semi-plate, archéologues et éminents tastemakers compris!

Rien à dire

julieb

www.grenadine.bandcamp.com

À propos

RUBRIQUES