BangBang : bangbangblog.com

Rien à dire

Battre le fer avant de tuer le cheval

julieb
23 septembre 2009

T’as pas des Tums, des Rolaids, kek’chose? -J. Besré

À une semaine du world tour, quoi faire pour me gâcher l’existence: des demandes de subvention. Alors que je devrais passer mes soirées à gower out dans l’axe de la ligne orange et à dépenser tout mon cash su’ du bling bling (comme à l’habitude), me voilà enfermée entre les quatre mûrs De l’Église en train de me fendre le crâne +passer mes journées à faire des photocopies poches. Ben quoi. Parait que c’est dans la vulnérabilité qu’on est le plus intéressant. Je dois être une attraction de choix.

Sinon, il m’arrive de me dire que j’ai le meilleur des mondes, mais généralement, je me dis que non. C’est juss du trouble, d’un côté comme de l’autre. Et c’est quoiiiiii, BuddyPress, c’est quoooouaaaahhh??? Qu’est-ce qui se passe, dans la vie, quand je fais autre chose? Quand je lis pas le Voir, quand je checke pas sur IDQ? Quand je me logue pas à Twitter pendant deux semaines? Quand mon modem plante? Quand j’ouvre même pas le plastique de mon American Antiquity? Hein? HEIN?? Ah oui, la promenade littéraire dans Québec, je l’ai fait MOI, l’an passé avec ma mère. En fait, faux : j’ai attendu ma mère en dormant sur un banc de parc. Et comme je suis partie ce soir pour ploguer le plus d’infos inutiles, je me demande si j’ai le droit de voler un parapluie dans un bar si on m’a volé le mien ou dois-je mettre fin à cette escalade infernale. Est-ce vraiment un vol s’il pleuvait? Qui suis-je pour en juger, mais qui suis-je pour en douter? Dois-je pleurer plus si c’est un parapluie de «Mala****» qui vient de Tokyo ou parce que j’ai plus de parapluie? Dois-je m’inquiéter si, à une semaine du world tour, je mets une demi-journée à me remettre de l’ingestion de deux pintes de cream ale? Dois-je m’inquiéter? Dois-je m’en faire? Dois-je simplement agir? Dois-je faire comme si je n’étais pas en train d’exposer à une dizaine de personnes one shot de fausses questions non-existentielles qui me rongent pourtant, ou est-ce simplement l’angoisse d’éviter ces questions qui me fait douter?

Je reviens du lancement de Chloé Ste-Marie (en innu). Sinon, les invitations fusent de toutes parts mais je crois que je devrais me concentrer sur mes trucs avant d’aller voir ceux des autres. Mais on vous promet un saut chez Fred Fortin prochainement. Je l’ai découvert dernièrement là, cet été, il avait une toune à Star Académie. Y’a du potentiel.

En plus, y’é de Verdun.

Moment graine : j’ai emprunté le livre des promenades souterraines à Paris. Moment non graine : mon pamphlet, Métaphysique de la graine, sortira d’ici peu. Aie-je le droit de publier ça sur Bang Bang? Parce qu’on raconte qu’il y a une certaine demande dans le milieu de l’archéologie. Pensez-y : Métaphysique de la graine est à ma carrière ce que les théorèmes débiles sont à celle de Poche Pilée.

Un clou dans le cercueil. La planche, même.

Ce qui m’amène à parler du harcèlement sur Facebook. Changeons de sujet. Parlons plutôt des artistes qui font des albums de reprises. Et rechangeons de sujet. Sinon, je veux juste dire aux employés de La Ronde qui lisent mon blogue qu’ils ont un bien beau gala méritas où l’on joue pas mal de Kings of Leon. Pis je veux juste dire aux membres de Kings of Leon qui lisent mon blogue qu’ils sont mon nouveau mantra de l’excellence : si Kings of Leon peut le faire, tout est possible.

Le post le plus vide de tous les temps.

2 commentaires
  • Laurent Boutin
    23 septembre 2009

    Le meilleur post de tous les temps.

  • Etienne Dubuc
    24 septembre 2009

    Pas complétement vide Julie, pas complètement! C’est quoi BuddyPress est la question la plus légitime poser cette semaine. Félicitation! Asteure y’a quelqu’un qui peut nous répondre?

Rien à dire

julieb

www.grenadine.bandcamp.com

À propos

RUBRIQUES