BangBang : bangbangblog.com

Rien à dire

FANTASIA: amours et manigances

julieb
22 juillet 2009

Qui a dit que le Festival Fantasia ne présentait que des films fantastiques et/ou sanguinolents destinés aux geeks finis? Deux films sud-coréens à saveur romantique, le premier, une comédie disjonctée bien actuelle, l’autre, un majestueux drame dont l’histoire se déroule au dix-huitième siècle, portent sur les amours impossibles et sont à l’affiche du coloré festival cette semaine.

Crush and Blush, c’est avant-tout le problème de Me-sook (Kong Hyo-jin, prix de la meilleure actrice au 2008 Korea 7th Film Awards), une jeune enseignante névrosée et pas cool du tout, qui rougit pour un rien et qui a le don de se ridiculiser devant ses élèves. Depuis quatre ans, celle-ci a le béguin du siècle pour son collègue, Monsieur Seo (Lee Jong-hyuk), et s’est montée tout un bateau pour se faire accroire que ce dernier quittera bientôt sa femme pour elle. Or, Seo s’apprête effectivement à divorcer, pas pour Me-sook, mais bien pour Yu-ri, sa jolie collègue rivale et nunuche de service. C’est alors que Me-sook, à la fois rusée et naïve, s’embourbe dans une histoire pas possible, se liant d’amitié avec la fille de Seo, et devenant la colocataire et confidente de Yu-ri, tout ça dans un seul but: empêcher Seo d’aller vers Yu-ri. Une histoire où les coups bas, les répliques incendiaires et les dénouements saugrenus font l’effet d’un doigt coincé dans une prise de courant, dans un pays où l’adultère est encore considéré comme un crime et où l’on se réfugie dans le monde virtuel de façon immodérée. Une comédie tout à fait originale qui nous fait découvrir l’univers quotidien très particulier des jeunes trentenaires sud-corréens. Hilarant.

Amateurs de fresques historiques et d’épopées romantiques seront servis avec Portrait of a Beauty de Jeon Yun-su. Shin Yun-jeong (Kim Min-sun) est une jeune fille excessivement douée pour la peinture. À la mort de son frère, son père découvre que c’est sa fille et non son fils qui possède tant de talent. Il poussera donc Shin Yun-jeong à prendre la place de son défunt petit frère en la déguisant en garçon et en la plaçant sous la protection d’un maître bienveillant, Kim Hong-do (Kim Yeong-ho), par lequel elle deviendra peintre à la cour du roi. Mais comment cacher un tel subterfuge une fois adulte, alors que les sentiments amoureux et le désir d’affirmer la féminité de la jeune artiste font surface? Deux histoires d’amour entremêlées, celle du maître pour Shin Yun-jeong et celle de cette dernière et d’un jeune commerçant du village (Kim Nam-gil), scelleront le destin tragique de celle qui ne voulait qu’exercer son talent. Un récit magnifique et déchirant avec des images à couper le souffle, que ce soient celles des paysages, des peintures de Shin Yun-jeong ou des splendides interprètes de Portrait of a Beauty.

Le film est inspiré d’une nouvelle à saveur biographique intitulée « Painter of the wind », qui raconte la vie du peintre Shin Yu-bok, aussi appelé Hyewon, et dans laquelle on avait pris la liberté de présenter ce dernier comme étant une femme. Toutefois, l’exactitude historique de ce fait n’est documentée nulle part, Hyewon ayant bel et bien été un homme selon les historiens de l’art corréen.

Crush and Blush de Lee Kyoung-mi est présenté dans le cadre de la sélection spéciale de film sud-coréens à Fantasia et de la série POUR UN FLIRT AVEC LE CHAOS. D’autres longs métrages sud-coréens seront présentés d’ici la clôture du festival, dont Breathless de Yang Ik-june (26 juillet à 22h), Rough Cut de Jang Hun (25 juillet 18h30) et Antique de Min Kyu-dong le 27 juillet (19h20), à voir absolument:

Jin-hyeok (Ju Ji-hoon) est le propriétaire de la pâtisserie Antique, mais il déteste tout ce qui est sucré. Ça le rend malade. Pour l’assister, il fait appel à Sun-woo (Kim Jae-wook), un pâtissier très talentueux possédant une habileté spéciale qu’il appelle : « le démoniaque charme gai », lui permettant de séduire automatiquement n’importe qui, indépendamment de son orientation sexuelle. À ces deux anciens camarades de classe s’ajoutent Ki-beom (Yoo Ah-in), un ex-boxeur qui n’a jamais assez de gâteau, et un ami d’enfance de Jin-hyeok qui lui sert également de garde du corps. Ils feront de ce petit commerce de quartier l’un des endroits le plus fréquentés de Corée, mais lorsque l’un des jeunes clients est kidnappé, le sombre passé de Jin-hyeok, curieusement lié à cette mystérieuse disparition, refait surface.

www.fantasiafestival.com

Pas encore de commentaire.

Rien à dire

julieb

www.grenadine.bandcamp.com

À propos

RUBRIQUES